Principal jardinsParfums et sensibilité: les roses cultivées pour un parfum ancien dans un jardin magique de Marrakech

Parfums et sensibilité: les roses cultivées pour un parfum ancien dans un jardin magique de Marrakech

Crédit: Le jardin du Beldi Country Club à Marrakech, photographié par Alessio Mei

Les anciennes «roses de campagne» cultivées pour une industrie du parfum séculaire font partie des trésors horticoles d'une retraite accueillante en marge de Marrakech,
trouve Angelica Gray. Photographies d'Alessio Mei.

Le Beldi Country Club est une retraite bucolique pour les citadins éreintés, à seulement dix minutes en voiture des murs de la médina, en direction des montagnes de l'Atlas. Il n'y a pas de parcours de golf, pas de règle ou de restrictions pour les membres seulement, juste un océan de jardins parsemés de bâtiments vernaculaires de couleur biscuit. Le propriétaire Jean Dominique Leymarie explique qu'il voulait créer le sentiment d'un douar ou d'un village rural, avec des rues sinueuses et une architecture en terre battue douce.

Cet endroit pourrait-il être proche en esprit de la cité-jardin de Marrakech décrite par les voyageurs au fil des siècles ">

Le jardin du Beldi Country Club à Marrakech, photographié par Alessio Mei

Le parfum dans l'air est extraordinaire. Avant de jeter un coup d'œil au jardin, l'odeur délicate et complexe des roses vous envahit comme une potion magique évoquée par des djinns bienveillants.

Le Rose Garden qui accueille les visiteurs du Beldi est devenu naturellement la signature du club. Un large chemin formel flanqué de tunnels de bougainvilliers mène au complexe, mais il est impossible de ne pas s'arrêter et d'admirer la vue de 13 330 rosiers disposés en deux blocs de chaque côté de l'élément central. Il s'agit du premier jardin créé sur le site en 2005.

Le jardin du Beldi Country Club à Marrakech, photographié par Alessio Mei

Marrakech avait une industrie de production de roses florissante, basée à La Targa, qui s'est effondrée après l'indépendance dans les années 1950, mais Jean Dominique tenait à ne pas utiliser de variétés commerciales. Il s'approvisionnait de son stock plus rustique auprès d'anciens jardiniers qui avaient travaillé dans l'industrie en tant que jeunes hommes et qui connaissaient encore ce qu'ils appellent les «roses de campagne». C'est peut-être cette approche fragmentaire de la cueillette de ses plantes qui a produit le charmant effet de prairie rurale, avec des roses de toutes les couleurs apparemment placées au hasard, sans aucune tentative consciente de dérives astucieuses aux couleurs coordonnées.

Les roses sont largement présentes dans la ville, en effet Marrakech est souvent appelée `` la rose parmi les palmiers '' et elles ont été utilisées en masse dans les systèmes de literie municipaux tels que ceux près de l'aéroport.

Le jardin du Beldi Country Club à Marrakech, photographié par Alessio Mei

Le mot arabe beldi se traduit par «traditionnel», mais au Maroc, il évoque l'authenticité de la vie à la campagne, des choses bien faites de façon artisanale et une certaine fierté de la culture indigène. Le Beldi est également une variété d'olive très cultivée dans la région, qui est traitée à différents stades de maturité pour produire des fruits de toutes les nuances: du vert au rose, au violet et au noir. Les deux significations se rejoignent sur ce site avec les oliviers de la parcelle d'origine intégrés dans le jardin, et l'engagement clair pour les matériaux de construction traditionnels et la décoration artisanale.

Le traditionnel et l'olivier sont tous deux présents dans la cour intime, aux tons neutres, qui suit la roseraie. L'espace est clos de murs en pisé à base d'argile locale mélangée à de la paille. La paille est visible dans la surface finie, hachée mais d'apparence fraîche, comme si les murs étaient faits de bouse de ferme.

Le jardin du Beldi Country Club à Marrakech, photographié par Alessio Mei

Une collection de vieilles portes en bois de style champêtre, décorées de motifs géométriques, est affichée contre les murs, avec un seul olivier debout au centre de l'espace - beldi .

Jean Dominique déclare modestement qu'il n'est pas un expert du jardin mais, comme dans tous les meilleurs jardins, c'est sa personnalité et sa vision qui ont façonné les principes directeurs ici. Il résiste à la notion de design, affirmant que les jardins se sont développés progressivement au fur et à mesure que les terres sont devenues disponibles, les unes après les autres, chacune exprimant une idée différente mais bouclée librement dans une promenade.

Le jardin du Beldi Country Club à Marrakech, photographié par Alessio Mei

Il privilégie une approche spontanée de la jardinerie: une idée de base, suivie de la collecte de matériel végétal qui est ensuite planté en collaboration avec son équipe de jardiniers.

Il admet qu'il doit parfois modifier les résultats mais estime que l'implication des jardiniers à ce niveau leur donne une fierté particulière et un sentiment d'accomplissement qui porte ses fruits. Les artisans responsables de l'aménagement paysager dur ont eu la même liberté, créant de charmants motifs de galets dans les allées.

Le jardin du Beldi Country Club à Marrakech, photographié par Alessio Mei

Le Grass Garden contient une série de «cachettes» où les clients peuvent s'asseoir en privé avec un verre parmi les tiges chatoyantes de l'herbe de fontaine, sertie de grands spécimens d'agaves. Bien que le design soit résolument moderne, il y a ici une qualité informelle et ludique qui secoue tout «look de designer».

La piscine de la Pampa a deux rangées d'herbes de pampa majestueuses ( Cortaderia selloana ) bordant un ruisseau se jetant dans une petite piscine carrée. Il est difficile de croire que c'est le favori des années 70 tant décrié que leurs panaches blancs brillent sous le soleil de fin octobre, vivants avec de petits oiseaux se nourrissant des têtes de graines.

Le jardin du Beldi Country Club à Marrakech, photographié par Alessio Mei

Il y a beaucoup à apprécier ailleurs: la dichotomie humoristique de la piscine d'agave où une piscine carrée peu profonde est cloutée aux quatre coins et l'île centrale avec Agave americana résistant à la sécheresse; le petit jardin de cactus; les minuscules couloirs du jardin botanique ou les «murs» faits de grands pots en terre cuite empilés sur de simples étagères en bois dans le Lily Pool Garden.

Alors que la soirée se termine, le chant des oiseaux devient bruyant et la conversation s'arrête un instant pour profiter du récital. C'est un jardin joyeux et sain, que Jean Dominique décrit comme Eden alors qu'il monte son vélo de crème battue pour aller vérifier son troupeau espiègle de pintade.

Extrait des 'Jardins de Marrakech' par Angelica Gray. Publié par Frances Lincoln, une empreinte de The Quarto Group (£ 14.99)

Le jardin du Beldi Country Club à Marrakech, photographié par Alessio Mei


Catégorie:
Country Life Today: La vérité surprenante sur les vaches brisant le vent
Six magnifiques propriétés méditerranéennes à vendre, y compris une île à appeler la vôtre au large des côtes de la Sicile